Créez la maquette de votre carte de visite vous-même : le guide complet – partie 2

4 Nov 2014 | Marketing | 14 commentaires

La semaine dernière, nous avons évoqué le design des cartes de visite, listé les mentions à y faire figurer et les différents matériaux qui pouvaient être utilisés pour les imprimer.

Cette semaine, nous allons aborder le côté technique plusieurs solutions sont possibles en matière de conception graphique. Si certains choisissent de tout réaliser eux-mêmes, d’autres décident de déléguer cette tâche à un graphiste avant de faire imprimer leurs cartes de visite chez un professionnel.

 

Créer ses cartes de visite et les imprimer soi-même

Lors de la lecture des témoignages qui me sont parvenus, j’ai constaté de bon nombre de créateurs font le choix de tout réaliser eux-même, surtout au début de leur activité. Deux raisons expliquent souvent ce choix : la question financière et les difficultés techniques rencontrées lors de la conception sur internet.   Pauline a fait le choix du “fait maison” pour sa boutique Polinka :

“(…) d’abord pour des raisons financières, et enfin parce que j’ai un équipement adapté chez moi, avec une bonne imprimante laser et du papier de qualité“.

crédit photo ©Polinka

Faire appel à un graphiste

D’autres encore, comme Nathalie (boutique Léalola) ont choisi de confier la conception graphique de leur maquette de carte de visite à un professionnel :  

J’ai tout d’abord essayé de bricoler moi-même des cartes, mais je n’étais pas satisfaite du rendu, je voulais quelque chose de beau, et de pro. J’ai donc décidé de confier ce travail à une spécialiste pour le visuel, Sylvie de Clic Pour Tous. C’est elle qui a réalisé toute mon identité visuelle (…). Pour l’impression, comme beaucoup, j’ai choisi Vistaprint, pour le prix bien-sûr.”

Sachez toutefois que certains graphistes refuseront de vous créer uniquement une maquette de carte de visite : ils vous proposeront plutôt (comme à Nathalie) de réaliser l’identité visuelle de votre entreprise.

En cas de refus, vous pouvez choisir de vous tourner vers un imprimeur local qui vous fournira cette prestation en supplément de l’impression de vos cartes de visite.

 

Crédit photo ©Léalola

Imprimer ses cartes de visite chez un professionnel

Sur internet, il existe deux façons de créer une maquette pour ses cartes de visite.

La première est d’utiliser un modèle fourni par l’imprimeur, il suffit alors de choisir un modèle parmi ceux proposés et de se laisser guider.
La seconde est d’importer ses propres visuels (ceci est aussi valable pour un imprimeur local) : pour obtenir un résultat optimal, il faudra absolument respecter certaines normes lors de la préparation du fichier à transmettre à l’imprimeur.  

La boutique Eleane Création a choisi un modèle parmi ceux proposés par son fournisseur :

 

“La création avait été rapide et facile. Le plus dur est de choisir le design qui nous plaît.”

Crédit photo ©Eleane Creation

L’impression offset et numérique

Si de nombreux procédés d’impression existent (sérigraphie, lithographie, tampographie…), l’imprimerie professionnelle utilise généralement les techniques offset ou numérique.

Le procédé offset est le plus ancien. Avant de lancer le processus d’impression, il faut d’abord graver des plaques qui seront ensuite encrées pour pouvoir imprimer. Le mode de couleur utilisé pour l’impression est la quadrichromie.
L’offset est surtout utilisé pour l’impression de tirages en très grandes quantités, en raison de ses coûts fixes assez élevés.

 

Source : Typo200

La technique de l’impression numérique utilise également la quadrichromie mais ne nécessite aucune gravure de plaques. Nécessitant moins de préparation préalable, ce type d’impression est avantageux pour les tirages effectués en petites quantités. 

 

Les modes de colorimétrie RVB et CMJN

  • Le mode RVB

Le mode de colorimétrie RVB regroupe les couleurs primaires monochromatiques : le rouge, le vert et le bleu et est utilisé pour l’affichage sur les écrans d’ordinateur, les appareils photos et caméras numériques, les scanners… Il sert pour la création graphique sur internet.

A noter : une même couleur n’aura pas le même rendu sur deux écrans calibrés différemment.

 

  • Le mode CMJN

Comme nous l’avons vu plus haut, l’imprimerie commerciale (numérique ou offset) utilise un autre standard de colorimétrie : la quadrichromie, également appelée CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir).
En mélangeant des encres de ces 3 couleurs primaires et en y ajoutant du noir, on obtient une très grande palette de couleurs, mais toutefois moins importante qu’en utilisant le mode RVB.
Ainsi, toutes les couleurs possibles en RVB ne peuvent pas être obtenues en mode CMJN et ne seront donc pas toutes imprimables.

Une couleur en mode CMJN (en fonction du nuancier choisi, chaque couleur possède son propre numéro pour pouvoir être identifiée) sera strictement identique à chaque impression, peu importe l’imprimeur, l’encre ou la machine.

 

Source : Le Cent Deux

Comment passer d’un mode à l’autre ?

Pour l’impression sur une imprimante de bureau, nul besoin de convertir votre document en CMJN : la plupart de ces imprimantes son configurées pour accepter le mode RVB et convertissent elles-même les fichiers en CMJN à l’aide d’un logiciel interne.

Mais pour l’impression chez un professionnel, les choses deviennent rapidement plus compliquées. Pour résumer ce que nous venons de voir, si vous soumettez un document créé en mode RVB à l’impression chez un professionnel, vous prenez le risque d’avoir un résultat qui aura peut-être d’importantes variations de couleurs entre ce que vous avez à l’écran et ce que vous obtenez à l’impression.

Pour passer d’un mode colorimétrique à l’autre*, il vous faudra absolument un logiciel  prévu à cet effet, ce que ne permettent pas des logiciels comme Word, Publisher ou Excel.
Il faudra impérativement vous tourner vers un logiciel de la Creative Suite Abobe (Photoshop, Illustrator ou InDesign) ou QuarkXPress (sur Mac).

*si vous créez votre maquette vous-même, vous pouvez d’abord le faire en RVB puis le passer ensuite en CMJN. Appliquez ensuite les éventuelles corrections de couleur nécessaires.

 

La résolution des fichiers

Les fichiers que vous transmettez pour l’impression doivent être en haute résolution* : généralement 300 dpi (sur internet, la résolution est de 72 dpi).

A noter : si vous utilisez un logiciel comme Word pour créer votre maquette, sachez qu’elle ne sera pas en 300 dpi…
De plus,  je vous passe l’explication technique, mais retenez qu’il est nécessaire de choisir sa résolution avant de créer son document et pas après, au risque d’avoir une grosse perte de qualité.

*résolution : elle est indiquée en pixels par pouce (ppp ou dpi). Elle permet de mesurer la finesse des détails d’une photo, d’une image. Plus la résolution sera grande (et donc le nombre de pixels par pouce important), plus l’image sera nette si vous l’agrandissez.
Pour une image imprimée, le détail dépend non seulement de la résolution de l’image (pixels par pouce) mais aussi de celle de l’imprimante utilisée (mesurée en points par pouce).

 

Crédit photo : ©Agnès Mordancé

Télécharger le gabarit proposé par votre imprimeur 

Chaque imprimeur en ligne vous proposera de télécharger un gabarit pour créer votre maquette. Il est indispensable de l’utiliser : il détermine l’emplacement des marges techniques et des fonds perdus. Il ne faut surtout pas y faire apparaître de texte : il pourrait être coupé au façonnage.
Utiliser ces gabarits permet aussi d’éviter de voir apparaître un bord blanc sur un côté du document imprimé.

Mais là encore, ils contiennent des informations prévues pour être utilisés avec des logiciels professionnels tels que Abobe Photoshop. Toutefois, certains proposent de les télécharger au format Jpeg pour pouvoir être lus sur la plupart des ordinateurs.

 

Enregistrer son fichier pour le transmettre à l’imprimeur

La plupart des imprimeurs exigent des documents au format PDF vectoriel (Portable Document Format).

Là encore, seuls des logiciels de la Creative Suite Adobe ou QuarkXpress permettent d’exporter des fichiers PDF haute résolution prêts à l’impression.

A noter : importer une image contenant un visuel avec du texte au format jpeg ou png pourrait rendre le contour des textes irrégulier, selon les polices utilisées.

Si vous utilisez Word, Excel ou Publisher pour créer votre maquette, vous pourrez quand même enregistrer vos fichiers au format PDF, mais le résultat à l’impression pourrait ne pas vous satisfaire.

 Pour résumer, le fichier transmis à l’imprimeur doit être :

  • en mode CMJN,
  • en haute résolution (300 dpi),
  • enregistré au format PDF vectorisé (pour Photoshop, choisir Adobe PDF/X-1a)

A noter : la plupart des imprimeurs déconseillent de mettre une bordure autour de votre design car elle risquerait d’être en partie coupée au façonnage. 

 

Le bon à tirer (BAT)

Il s’agit d’un document qui vous est transmis pour approbation. Cela permet de faire les corrections éventuelles avant de déclenchement de l’impression définitive. Il est généralement proposé en option, avec un supplément de coût.

Pour conclure cette partie technique, la conception d’un fichier pré-impression ne s’improvise pas. Si vous souhaitez utiliser votre propre design et avoir la garantie d’un résultat optimal, il vous faudra disposer d’un logiciel adapté.
A défaut, mieux vaudra utiliser un modèle proposé par le fournisseur que vous aurez sélectionné ou faire appel à un professionnel du graphisme.

 

Choisir un fournisseur de cartes de visite sur internet

Pour choisir votre imprimeur, vous pouvez dans un premier temps vous intéresser aux avis des internautes, surtout ceux des illustrateurs ou des artistes qui ont besoin de faire de la reproduction de leurs œuvres : la qualité des supports et des impressions doit être irréprochable.

Ensuite, vous pouvez demander des échantillons pour juger par vous-même de la qualité des papiers et des finitions proposées par les prestataires.

A noter : tous ceux à qui je me suis adressée pour rédiger cet article les proposent et les livrent gratuitement sauf Vistaprint : les frais de port restent à votre charge, soit un montant de 4,16 € pour les recevoir sous 15 jours ou 6,66 € sous 9 jours.

Adeline (Les Envies de Cléo) a choisi son fournisseur de cartes de visite grâce au pack d’échantillons envoyé par Moo :

 

Si le site internet me plaisait, il fallait que la qualité soit au rendez-vous ! Ils proposent gratuitement (heureusement) un coffret découverte avec l’ensemble des formats et des qualités de papier proposées. (…) A l’ouverture du petit paquet j’étais conquise définitivement !

J’avoue que je comprends tout à fait Adeline, j’ai moi aussi choisi cette entreprise après avoir reçu mes échantillons !
Mais ce n’était pas la seule raison : Moo est le seul imprimeur que j’ai trouvé sur internet à proposer de vous imprimer jusqu’à 50 visuels différents sur le recto de vos cartes de visite. De quoi se faire un joli mini catalogue représentatif de son travail et facilement transportable !

 

 

Enfin, les prix varient beaucoup d’un imprimeur à l’autre. Attention aux tarifs de base peu élevés : souvent la moindre option est en supplément et peut vite faire grimper la note finale.

Pour bénéficier de réduction et si vous n’êtes pas trop pressé, vous pouvez toujours vous inscrire sur différents sites et télécharger votre maquette avant de l’ajouter au panier sans valider le règlement. Patientez quelques jours et vous recevrez certainement des offres de réduction vous invitant à finaliser votre commande !

 

POUR ALLER PLUS LOIN

La quadrichromie
Vistaprint

Merci encore à toutes les personnes qui m’ont confié leurs photos et leurs témoignages pour cet article ! 

PARRAINAGE

Commandez chez Moo et bénéficiez de 20% de remise sur votre première commande 

Cet article vous a plu ?
Epinglez-le sur Pinterest,
vos pourrez le retrouver plus tard !

 

90ff9e9b6061b2c9c73eccc2086b8c6a55

Abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter, vous serez informé en priorité de la publication d'un nouvel article sur le blog !

Abonnez-vous

C'est presque terminé... Afin de recevoir la newsletter, vous devez maintenant confirmer votre abonnement : allez dans votre boite mail et cliquez sur le lien dans l'email reçu (vérifiez vos messages indésirables si nécessaire). Merci !

Pin It on Pinterest

Share This